3 façons de vivre la (passionnante) vie des retraités nomades

3 façons de vivre la (passionnante) vie des retraités nomades

VOTRE RETRAITE À L’ÉTRANGER

3 façons de vivre la (passionnante) vie des retraités nomades

3 façons de vivre la (passionnante) vie des retraités nomades

Les retraités nomades, dont je fais partie, ont, me semble-t-il, un mode de vie quasi idéal.

J’ai déjà évoqué ma conviction que vivre sa retraite à l’étranger, voyager, expérimenter de nouvelles cultures, être ouvert à l’aventure, semble être ainsi une excellente recette de longévité.

Beaucoup m’ont déjà fait part de leur enthousiasme pour partir eux aussi. Le problème, me disent-ils, était qu’ils ne parviennent pas à choisir où s’installer.

Voici un problème pour lequel il existe une solution simple: ne choisissez pas.

Allez partout.

Découvrez la vie des retraités nomades

Il y a 3 façons de réaliser cela:

1. Avoir une base dans votre pays d’origine, qui devra idéalement être minimalisée, à l’instar de ce que je vous propose comme moyen de générer un important capital de retraite immédiatement. C’est l’idéal si vous ne voulez pas brûler tous les ponts, revenir au pays si vous en avez envie (ou si le besoin s’en fait sentir pour raisons de santé par exemple), ou si vous voulez voir vos amis et votre famille régulièrement.

De là vous partirez à la découverte du monde pour des périodes de une semaine à quelques mois, et revenir au bercail ensuite, pour repartir à nouveau après quelques semaines. L’idéal est de suivre les saisons pour optimaliser le plaisir de vos voyages.

Que diriez-vous de passer notre hiver au soleil du Vietnam, un printemps à Barcelone, l’été chez nous ou en Toscane, l’automne dans le sud de l’Espagne?

2. Vendre votre logement et acquérir une base dans un pays étranger, au climat agréable, et où la vie est moins chère et vous parait douce?

Tenerife, l’Andalousie, le Maroc, l’Equateur, la Malaisie?

De là, vous vivez votre vie de retraité nomade comme au point 1. Mais vous inversez évidement les choses. Vous visiterez votre pays d’origine comme si vous visiteriez un autre pays. Vous invitez régulièrement votre famille et vos amis chez vous, cela leur fait des vacances bon marché. Et vous allez régulièrement chez eux, cela vous fait revoir le pays.

3. Vendre votre logement, et ne rien acheter à l’étranger. Votre capital de retraite est évidemment d’autant plus important! Vous voyagez en continu. Vous pouvez vous installer provisoirement un peu partout, où le bon vent vous mène. C’est la forme la plus pure du nomadisme.

J’estime cependant qu’il est bon de garder une réserve financière suffisante pour pouvoir à un certain moment vous fixer quelque part, si jamais le goût des voyages vous passe ou si votre santé vous oblige à plus de sédentarité.

J’espère pour vous que ce ne sera pas trop vite!

Vous pouvez mieux préparer votre retraite en vous procurant ce livre que je vous offre gratuitement: cliquez ici.

« Acheter des biens immobiliers à l’étranger n’est pas toujours aussi simple que de les acheter chez soi »

Quand vous aurez décidé de votre départ à l’étranger pour y prendre votre retraite ou tout simplement pour y vivre (surtout dans la 2ème hypothèse citée ci-dessus), un choix important à faire est de louer ou d’acheter votre nouveau logement.

Cette décision peut être parfois très simple: si votre déménagement est temporaire, vous louerez. C’est le cas de la plupart des retraités nomades.

Mais s’il s’agit d’un départ à l’étranger définitif pour votre retraite, (surtout si vous décidez d’avoir une base de départ pour devenir un de ces retraités nomades) avez souvent intérêt à acheter, plutôt que de rendre riche votre propriétaire. Et certainement quand les prix de l’immobilier sont incroyablement bas dans votre pays d’accueil, comme cela peut être le cas en Espagne, aux Canaries, en Amérique Latine, etc.

Cette décision n’est pas toujours aussi évidente

En effet, dans certains pays, la pérennité de votre achat n’est pas garantie. Vous pouvez être confronté à des baisses très importantes du marché immobilier à cause de crises économiques (pensez à ce qui s’est passé aux États-Unis en 2007 et en Espagne ou au Portugal plus récemment), ou pire encore, à des risques politiques (pensez à la possible nationalisation de votre bien, ou des guerres, ou des troubles qui mettent votre vie en danger).

Par ailleurs acheter des biens immobiliers à l’étranger n’est pas toujours aussi simple que de les acheter chez soi. Beaucoup de pays ont des règles très décourageantes concernant l’acquisition de propriétés par des étrangers. Certains pays ne permettent l’achat d’un bien immobilier que par leurs ressortissants, d’autres ne permettent que des locations à très long terme.

D’autres pays par contre encouragent l’achat immobilier par des étrangers, en offrant des incitants fiscaux ou autres.

L’idéal pour étudier tout cela, est de louer quelques premiers mois, le temps de se renseigner complètement sur la situation locale, et de voir si vous vous adaptez à votre nouvel environnement. Vous pourrez ainsi également rechercher les meilleurs contacts professionnels pour vous aider à régler vos problèmes d’investissement immobilier.

Si vous déménagez pour votre travail, il est important de négocier dans votre contrat que votre employeur participe à la recherche d’un endroit pour vivre, et finance toute ou partie de votre expatriation. Le minimum est que votre société vous aide à trouver un agent immobilier compétent.

Quoi qu’il en soit, mettez-vous en contact avec des expats et consultez les forums online où vous pourrez poser toutes vos questions. Vous recevrez des réponses de personnes qui ont déjà fait tout ceci avant vous.

N’oubliez surtout pas de consulter le site Conseils aux Voyageurs du Ministère des Affaires Étrangères de la France, qui est une mine d’informations précieuses et à jour.

Une fois que vous êtes suffisamment renseignés sur les us et coutumes de votre pays d’accueil, et sur les législations existantes concernant l’achat de biens immobiliers par les étrangers, il est temps de se mettre en contact avec un agent immobilier, et un avocat ou notaire. Votre ambassade pourra aussi vous assister, ne fût ce qu’en vous transmettant une liste d’avocats ou de notaire de bonne réputation.

Vous aurez tout intérêt à vous entourer des meilleurs professionnels possibles, et même d’engager un expert pour vous conseiller. Acheter dans votre propre pays est déjà difficile. À l’étranger, les problèmes sont amplifiés: une autre langue, des lois différentes, le manque d’expérience dans les us et coutumes.

Tout ceci ne doit pas vous décourager pour votre départ à l’étranger, et de devenir retraités nomades, bien au contraire. En général, c’est quand on a trouvé et acheté son logement que l’on se sent vraiment chez soi, même à l’étranger.

devenir riche mode d'emploi

Conquérir Votre Liberté Financière

Méthode Garantie

100% de réussite

Partir à l’étranger, ça coûte combien?

Partir à l’étranger pour vivre sa vie ou pour prendre sa retraite implique des coûts que vous pouvez minimaliser en faisant les bons choix.

Prendre votre retraite en Thaïlande?

Partir en retraite en Thaïlande vous offre un mélange d’exotisme et de confort tout à fait occidental, à un prix extrêmement bas.

Le prix de l’immobilier en Europe

Le prix de l’immobilier est, en ce qui concerne l’Europe, le plus cher au Royaume-Uni. Paris est, après Londres, la ville la plus chère d’Europe.

Vos commentaires

Fermer le menu
68dd9cf864bc96afe062820470c63be9N